Ramières du Roubion: arrêtons le massacre! Par Léon-Etienne CREMILLE

Written by Claude CAMILLI

LES FORÊTS ALLUVIALES ONT DES FONCTIONS ESSENTIELLES, VITALES

 

ELLES DOIVENT ÊTRE SAUVEGARDÉES DE L’ACTION DES TRONÇONNEUSES

LES RAMIERES (FORÊTS ALLUVIALES ou RIPISYLVES) DU ROUBION :

CONSTAT ACCABLANT DE LEUR DESTRUCTION

RECHERCHE DES MOYENS DE LEUR PRESERVATION – HALTE AUX COUPES !

Par le Collectif des Amis des Ramières – le 13 mars 2018

  1. La destruction massive des Ramières du Roubion est terrifiante

1.1. Dès le début de l’année 2018, des forestiers ont entrepris des coupes sévères d’arbres dans les Ramières de notre rivière, ROUBION, entre les ponts de St Gervais et de Bonlieu. Des riverains, des promeneurs réguliers sur les chemins de la Moutette et des Ramières, se sont émus des destructions importantes de bois, des coupes rases à vrai dire. Ils ont alerté les services de l’Etat, les Associations, LPO et FRAPNA, le Syndicat Mixte du Roubion-Jabron, pour arrêter le massacre. La DDT (Direction Départementale des Territoires) est venue sur place et a stoppé les travaux qui n’avaient pas été déclarés à la mairie selon les arrêtés préfectoraux en cours. Il semble que des documents de régularisation des coupes aient été transmis à la mairie puisque l’abattage des arbres a repris avec encore plus de frénésie et de violence. Il règne un vent de folie meurtrière sur nos Ramières.

1.2. Il est légitime d’être bouleversé par la façon dont sont traitées nos forêts alluviales, réduites à n’être que « des biens marchands » exploités avec acharnement depuis quelques années et soumis à des formalités administratives très peu protectrices. Pourquoi en est-on arrivé là ? Quelle explication ?

1.3. L’explication est là ! : La fin de l’exploitation des énergies fossiles se traduit par un transfert vers la surexploitation des forêts, le pillage des ressources vivantes, pour l’approvisionnement de centrales Bois-énergie (ou Bio-masse) d’une capacité surdimensionnée et d’un rendement médiocre. Des élus ont pris cette option ! Ils dévoient le concept de transition énergétique avec une double conséquence négative, la poursuite de l’émission de gaz carbonique et l’arrêt de l’absorption de ce gaz par les forêts, « une double peine » pour le climat qui va se réchauffer d’autant plus vite et intensément.

Une dévastation de nos Ramières Une centrale bio-masse
Ami ! Entends-tu le bruit sourd des forêts qu’on abat ?

 

1.4. L’absence de compréhension du rôle vital des Ramières et l’impuissance d’action pour la préservation des écosystèmes sont effrayantes. Un 1er article du Dauphiné Libéré du 2 mars, « Des coupes d’arbres ont dû être régularisées », avait mis en évidence l’insuffisance de la réglementation actuelle pour arrêter l’abattage des arbres et le massacre de la ripisylve et il avait aussi abordé le rôle de corridor écologique de la forêt alluviale et son importance pour la biodiversité. Un 2ème article du 9 mars, « Des riverains luttent contre la coupe des arbres », constitue une invitation aux citoyens et aux habitants d’AGIR tous ensemble dans la lutte contre la destruction systématique de nos forêts alluviales et d’inciter l’Etat à modifier les réglementations actuelles de façon à mettre en cohérence ses actes avec ses engagements pris dans le cadre de la COP 21 de décembre 2015 à Paris.

  1. La sauvegarde des Ramières de nos rivières est primordiale

2.1. Les Ramières de la rivière ROUBION abritent des animaux et des végétaux, sont le lieu de circulation des eaux souterraines et superficielles. Des mesures de protection existent, insuffisantes.

2.1.1. Elles sont classées sous l’appellation EBC, soit Espace Boisé Classé, dans le PLU de plusieurs communes, dont celle de St Gervais-sur-Roubion, dans lequel la coupe d’arbres n’est pas interdite et nécessite seulement une déclaration préalable de travaux en mairie.

2.1.2. Elles font partie d’un ensemble plus vaste, une Zone Natura 2000, qui s’étend de Pont-de-Barret à Montélimar, destinée à assurer ou à restaurer des habitats naturels et des habitats d’espèces dans un état de conservation favorable et pour laquelle une « évaluation d’incidences » sur les espèces et les habitats est obligatoire et doit être annexée à toute déclaration de travaux.

2.1.3. Elles sont intégrées dans le Contrat de rivière Roubion-Jabron-Riaille, un programme d’actions signé le 1er mars 2018, élaboré en concertation avec tous les acteurs, dont la finalité est la préservation, la restauration et la mise en valeur des ressources en eau.

2.2. Les Ramières abritent de nombreuses espèces d’oiseaux, dont le Loriot d’Europe, le Pic épeiche, le Rollier d’Europe, qui bénéficient d’une protection totale sur l’ensemble du territoire français depuis l’arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés. Il est interdit de détruire, mutiler, capturer ou enlever, de perturber intentionnellement ou de naturaliser, de détruire ou enlever les œufs et les nids, et aussi de détruire, altérer ou dégrader leur milieu. Le Loriot d’Europe est un oiseau migrateur. Il revient de son séjour africain entre la mi-avril et la fin du mois de mai et il s’installe en grande colonie dans les arbres des Ramières. Il est audible et visible tout au long de son habitat entre Pont-de-Barret et Bonlieu-sur-Roubion. La destruction de leur zone d’habitats est illégale.

 

 Le Loriot d’Europe                                     Le Rollier d’Europe

 Le Pic  noir

2.3. Les Ramières abritent le castor d’Europe, une espèce animale protégée par la directive Habitats du 22 juillet 1992 et la convention de Berne du 20 août 1993. Son habitat naturel nécessite la présence d’eau permanente, une ripisylve composée de jeunes arbres, comme les saules et les peupliers. La destruction ou l’altération des sites de reproduction et des aires de repos sont interdits.

 Le Castor d’Europe

2.4. Les Ramières jouent un rôle indispensable dans le maintien et la restauration de la qualité des eaux, notamment en abaissant la teneur en nitrates d’une nappe. Les pollutions agricoles et les pollutions urbaines affectent la qualité des eaux. Les premières, dites pollutions diffuses, se transmettent directement aux nappes, sans aucune épuration possible, par infiltrations à travers les couches de sols. Les secondes, dites pollutions ponctuelles, arrivent aux rivières, le plus souvent après passage à travers une station d’épuration proches des rivières dont disposent la plupart des villages. Les eaux « épurées » sont soit infiltrées dans la nappe, soit dirigées directement vers la rivière comme c’est le cas pour la station à roseaux plantées de St Gervais-sur-Roubion.

Les eaux souterraines des nappes de la Plaine de la Valdaine sont d’une qualité très médiocre à mauvaise, très chargées en nitrates, jusqu’à 100 mg/l par endroits. Celles du captage d’eau potable des Reynières, situé dans les alluvions du Roubion, à l’aval de Bonlieu-sur-Roubion, nécessite une amélioration de leur qualité. Elles ont une teneur en nitrates élevée qui oscille en 35 et 50 mg/l.

Les parcelles des Ramières qui ont subi en début de cette année les coupes de bois les plus importantes et les plus complètes, des coupes rases si on veut parler « vrai », sont justement traversées par le fossé d’écoulement des eaux de la station d’épuration de St Gervais vers la rivière, là où le rôle épurateur des arbres est le plus nécessaire. C’est totalement irresponsable !

2.5. Les Ramières sont des forêts alluviales aux multiples fonctions vitales reconnues et forment un Paysage ! Elles ne doivent plus subir de coupes d’arbres. Elles doivent cesser d’être l’objet de pillage.

LES RAMIÈRES CONSTITUENT UN SITE TRÈS HABITÉ MAIS TRÈS MAL PROTÉGÉ

 

JAFA (Jardins Familiaux de St Gervais-sur-Roubion) vous propose

Une CONFERENCE et un DEBAT

Le vendredi 27 avril 2018 à 20 heures dans la salle de la mairie

Avec Stéphane VINCENT de la Ligue de protection des oiseaux (LPO)

sur le thème :

VIE ET MORT DES RAMIERES ET DES RIVIERES

Diaporama – Film – Discussion

Venez nombreux….

 

COLLECTIF DES AMIS DES RAMIÈRES

DE LA RIVIÈRE ROUBION (Drôme)

 

Bulletin d’adhésion 

Je Soussigné (NOM & Prénom) : ……………………………………………………………….

Adresse (N° & Rue) :……………………………………………………………………….

Commune (Code postal & Nom) : …………………………………………………………

Téléphone (Fixe & Mobile) : ………………………………………………………………..

Courriel : ………………………………………………………………………………………

Déclare adhérer au Collectif des Amis des Ramières (1)

 

Fait à :…………………………………………………

Le : …………………………………………………….

Signature : ……………………….

 

 

(1) : Le but du Collectif est la préservation des Ramières, les forêts alluviales des rivières, dites aussi ripisylves, dont la rivière Roubion :

– en luttant contre l’abattage massif des arbres, constant depuis plusieurs années,

– en sensibilisant les habitants à la beauté de ces espaces naturels, à leur fonction paysagère essentielle, à leur rôle écologique majeur dans l’édification des habitats des animaux et des plantes ainsi que dans la restauration de la qualité des eaux souterraines et superficielles polluées par les activités humaines.

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *