Exposé de Gérard Tiné, ENS d’architecture de Toulouse

« La commune rurale ne grandit pas. Elle se remplit. elle devient obèse. »

GÉRARD TINÉ EST PLASTICIEN, ENSEIGNANT-CHERCHEUR HONORAIRE AU LABORATOIRE LI2A ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE TOULOUSE.

Voici le lien d’un texte ancien mais qui ne date pas!

http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2519

C’est par où, le rural ?, s’interrogeait l’Université d’Eté de l’Innovation Rurale, organisée par la Mission agrobiosciences et la Communauté de communes Bastides et Vallons du Gers, les 6, 7 et 8 août 2008.
Dès le premier jour, quatre exposés introductifs, regroupés sous l’intitulé générique « Main basse sur le rural », ont éclairé chacun à leur manière la question de l’appropriation des campagnes par les citadins. Le plasticien Gérard Tiné a choisi, lui, d’arpenter les paysages et les bâtis pour y débusquer des logiques fort éloignées de celles des paysans mais qui croient mimer une ruralité réinventée.

 

                                                Il existe encore de jolies communes…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Ce contenu a été publié dans Réflexions/ Aspects juridiques, Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *