Biodiversité, changement climatique, quoi de neuf ?

Written by Claude CAMILLI

  • Compost obligatoire dans chaque foyer à partir du 1er janv. 2024
  • Séquestration du carbone grâce au biochar

NetZero start-up française installée au Cameroun. Le biochar est une poudre de charbon. Le procédé est reconnu par le GIEC pour séquestrer le CO2. Il améliore aussi lka qualité des sols et le renouvellement agricole. A l’horizon 2050, c’est 10 milliards de tonnes à capturer par an. Jean Jouzel est partie prenante.

  • Déclaration de Frankfort signée le 29 nov. 2022 par des scientifiques, des ONG et des chefs d’entreprise. Si les entreprises mettaient en œuvre des politiques soucieuses de la nature, elles pourraient produire 10 000 milliards de dollars de chiffre d’affaires supplémentaire et créer 395 millions d’emplois d’ici à 2030, a évalué le Forum économique mondial.
  • Après la Bresse, présence du lynx dans le Clusinois d’après l’OFB (Office français de la biodiversité). Le lynx est une espèce protégée, il y a environ 180 individus en France (80% dans le massif du Jura). Le lynsx consomme de préférence des ongulés (chevreuil, chamois)
Photo Zoo de Mulhouse
  • Des cours d’éthique se développent dans les écoles d’ingénieurs
  • Réouverture de la ligne TER Grenoble-Gap rénovée après une mobilisation (cependant en sursis)
  • Pour la première fois la fusion nucléaire réussit à produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme (déc. 2022)
  • L’Afrique du sud qui abrite 80% des rhinocéros du monde, la population de rhinocéros est en voie de disparition. Pour lutter contre le braconnage qui les décime, l’organisation sud-africaine des parcs nationaux met en place des tests de détecteurs de mensonges pour ses employés. En effet il peut y avoir complicité entre les employés des parcs et les braconniers. Ceux-ci sont poussés par la demande asiatique où les cornes sont utilisées en médecine traditionnelle pour leur supposé effet thérapeutique. Tests d’abord volontaires puis à terme obligatoires.
  • L’agriculture néerlandaise doit réduire de moitié ses émissions d’azote d’ici 2030. Elle remet donc en cause son modèle performant. « Les 500 ou 600 plus gros émetteurs, tant agriculteurs qu’industriels, seront rachetés et fermés par l’Etat d’ici un an. Ceux qui restent devront se tourner vers des méthodes d’agriculture plus durables » Stefan de Vries (les Echos). Les pays Bas sont le pays « le plus densément peuplé et l’un des plus pollué d’Europe »
Photo La presse de la Manche
  • 10 décembre 2022 : La Baie de Seine occidentale obtient le label Liste verte de l’UICN, l’Union internationale pour la conservation de la nature, une reconnaissance internationale. 100% d’espace maritime sur 45 566 ha, espace cogéré par l’OFB (l’Office français de la biodiversité), et le Comité régionale des pêches maritimes et des élevages marins de Normandie. (La Presse de la Manche)
  • Cartographie de la pollution sonore sur les cols de montagne (« émissions sonores ayant un effet jugé négatif sur la santé et/ou l’environnement ») : Avec l’aide de l’entreprise Biophonia, Mountain Wilderness a effectué des mesures dans les zones test du Col du Glandon et du barrage de Grand’Maison. Trafic routier, passage des motos en particulier.
Photo Dinosoria
  • Des iguanes roses naissent aux Galapagos. L’espèce est menacée, c’est donc une bonne nouvelle ! (Une autre espèce d’iguane qui avait disparu au début du XXème siècle se reproduit naturellement après sa réintroduction sur l’Île de Santiago.)
  • Depuis 2018, le bois de Chartreuse est protégé en AOP, forêts gérées en futaie irrégulière. Une futaie irrégulière se caractérise par un peuplement d’arbres présentant tous les stades d’évolution, du semis à la vieille futaie. Les différentes classes d’âge et de diamètre cohabitent. La régénération naturelle de la forêt est privilégiée.
  • Reçue ce 5 janvier 2023, cette lettre de ma mutuelle, la MAIF. « Chère sociétaire, cher sociétaire, Nous sommes fiers et émus de vous faire part d’une décision historique de notre mutuelle. Une décision qui s’inscrit dans la droite ligne de nos engagements en tant que société à mission. Une décision militante. Face à la gravité du dérèglement climatique et de la crise de la biodiversité, face à l’urgence d’agir massivement, nous franchissons un nouveau cap. Nous avons décidé d’allouer désormais 10% de notre résultat annuel à la planète. C’est ce que nous appelons le dividende écologique. En 2022, cela représentera près de 10 millions d’euros. »
  • Jaure : Jean-Claude Nouard, concepteur du projet. Le futur îlot de biodiversité est localisé au Sud de la commune de Jaure entre Périgueux et Bergerac, au cœur du département de la Dordogne. Cette parcelle de 5,98 hectares est une ancienne coupe rase qui appartenait au domaine public, aujourd’hui sous la propriété de la commune. La conception de cette mosaïque de biodiversité impliquera trois procédés : la reconstruction de toute une zone  l’enrichissement avec l’existant et un ajout de plants supplémentaires la libre-évolution de la nature (sans intervention humaine).
  • 4,7 ha reboisé selon 20 essences différentes
  • 1,2 ha de régénérescence naturelle
  • Aggradation d’une mare existante
  • Conception d’un arboretum à visée pédagogique
  • Création d’un cheminement pédestre
  • Un écosystème forestier protégé sur 99 ans
  • Ghana : Avec l’aide d’une ONG, les habitants se sont unis pour planter 1,5 million d’arbres en quatre ans. Les villageois apprennent de nouvelles techniques pour entretenir leur forêt. Grâce à la reforestation, Makeda engrange des revenus supplémentaires avec la vente des fruits, des mangues en particulier. Grâce aux arbres, la rivière autrefois asséchée est revenue, ainsi que tout l’écosystème qui l’entoure. Le pays pourrait avoir en partie reconstitué son couvert végétal vers 2030.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.