39- GR 131 La Tagnière – Busseroles 23 septembre 2018

Written by Claude CAMILLI

La Tagnière – Busseroles 23 septembre 2018

Voici une vidéo retraçant la 39 ème étape d’un cheminement à travers la France, de la frontière allemande au nord de Strasbourg à, ( peut-être un jour!), la frontière espagnole au sud de Perpignan. Dans  cette longue marche, mon attention se porte en premier lieu sur les paysages, leur protection et leur reconquête éventuelle ainsi que sur la biodiversité et sa reconquête

Lors de cette étape sur le GR 131 je poursuis ma marche à travers la région Bourgogne-Franche Comté, en Saône-et-Loire. Il est question ici de bouchures toujours, d’ élevage de bovins allaitants de race charolaise, de douglas, châtaigniers, charmes, frênes, chênes, bouleaux et sapins, de genets à balais, de l’Arroux et de Toulon-sur-Arroux.

Voici le texte de cette vidéo :

Le ciel est maussade et la matinée s’annonce morne quand nous quittons le camping du Paroy. Qu’importe, je sens la joie et l’énergie chevillées au corps dès que nous cheminons à travers forêts et prés. Nous marchons le long des bouchures, ces haies basses omniprésentes en Saône-et-Loire.

Un paysan venu s’assurer que son taureau ne souffre de rien nous parle longuement des difficultés de son métier qu’il pratique toujours avec passion. Il a dû s’adapter en construisant avec ses associés un laboratoire de transformation de la viande sans lequel ils n’’arriveraient pas à vivre.

Nous poursuivons notre route jusqu’à Dettey où la petite église romane du 11ème siècle avec son abside semi-circulaire se campe fièrement en plein carrefour.

Bientôt, Daniel me quitte pour parcourir les quelques kilomètres en sens inverse mais il se perd dans les bois, saute des barrières, traverse des champs qui se ressemblent tous et finit sa virée dans la voiture familiale de deux instituteurs et leur bébé qui, attendris pas sa détresse, le reconduisent au camping.

J’arpente toujours la Bourgogne cette ancienne province qui fait partie de l’actuelle grande région Bourgogne-Franche-Comté avec ses huit départements : le Jura, le Doubs, le Territoire de Belfort, la Nièvre, l’Yonne ainsi que ceux que j’ai traversés, la Haute Saône, la Côte d’Or et bien sûr la Saône-et-Loire.

Avec la 2ème Surface Agricole Utile (SAU) et la 1ère Surface Toujours en Herbe (STH), la Saône-et-Loire est un des premiers départements agricoles français.

C’est l’élevage de bovins allaitants de race charolaise qui est la production la plus importante de ce département avec la vigne. Il y a longtemps que j’ai laissé les dernières vignes dans mon dos, c’était vers Couches avant d’atteindre Le Creusot.

Je m’enfonce maintenant dans une forêt mixte de conifères et de feuillus pour atteindre le Haut du Faite.

Du sommet je dévale la pente par une large piste plein sud, en direction de Toulon-sur-Arroux. Ici on rencontre douglas, châtaigniers, charmes, frênes, chênes, bouleaux et sapins. Des genets à balais viennent coloniser l’espace dès qu’il devient ouvert.

Le chemin débouche sur la ferme du Petit Thély puis bientôt sur la départementale 240 où une troupe de chasseurs à l’affût risque de sévir incessamment, passe le hameau du Benchot puis repart à travers le Bois de Vesvres. J’arrive enfin sur la départementale qui relie Autun à Gueugnon. Je la suis quelques centaines de mètres vers le nord avant de traverser l’Arroux au Pont du Gourmandoux.

L’année prochaine, en 2019- je fais cette vidéo un an plus tard- le bassin versant de l’Arroux sera encore en état de crise avec un seul mot d’ordre : restaurer les zones humides si précieuses. On le sait, celles-ci ont été détruites par le drainage, l’occupation des sols forestiers en monoculture ainsi que par l’artificialisation des sols. La sécheresse sera encore plus dramatique que cette année de  2018. En été les prés ne nourrissent plus les bêtes, ils ne sont que poussière.

Arrivée dans les faubourgs de Toulon-sur-Arroux, je  traverse de nouveau la rivière avant d’entrer dans le centre du bourg où l’église romane a été classée au titre des monuments historiques et où l’hôtel de ville fait bien République française !

C’est ici que Daniel me rejoint et que nous déjeunons dans notre California.

Les nuages se déchirent quand je repars sur le GR131 et les premiers rayons de soleil font une percée alors que je passe devant la ferme du Chard.

Sur ma droite, à une dizaine de kilomètres en direction du nord commence le Parc naturel régional du Morvan. Le paysage est toujours le même : celui de vallonnements discrets où  les prés jaunis par la sécheresse sont entourés de bouchures.

Je descends par un petit bois jusqu’au ruisseau de Veillerot puis je longe quelques fermes éparses. Enfin je laisse sur ma droite le village de Sainte-Radegonde joliment éclairé par le soleil rasant avant de rejoindre le hameau de Busseroles où Daniel m’attend avec notre California.

Ce soir nous rejoignons le camping du lac des Arrouettes qui longe les bords de l’Arroux, au sud de Toulon-sur-Arroux.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.