40- GR 131 et GR 13 Busseroles – Brion 25 septembre 2018

Written by Claude CAMILLI

40- Busseroles – Brion 25 septembre 2018
GR 131 et GR 13 Saône-et-Loire

Voici une vidéo retraçant la 40ème étape d’un cheminement à travers la France, de la frontière allemande au nord de Strasbourg à, ( peut-être un jour!), la frontière espagnole au sud de Perpignan. Dans  cette longue marche, mon attention se porte en premier lieu sur les paysages, leur protection et leur reconquête éventuelle ainsi que sur la biodiversité et sa reconquête.

Lors de cette étape sur le GR 131 puis le GR 13 en Saône-et-Loire, je traverse le Charolais avec ses haies basses, passe au pied du Mont Dardon puis à Uxeau, au sud d’Issy-l’Evêque et du parc naturel régional du Morvan, tout proche, puis au pied du château de Montperroux avant d’arriver à Grury et Brion. Il est question de zones humides, de crues et de sécheresse.

Voici le texte de cette vidéo:

Quel temps ce matin lorsque nous prenons notre petit-déjeuner au bord du lac des Arrouettes ! Après un court trajet en California, nous reprenons notre chemin là où je me suis arrêtée hier, à Busseroles. Très vite nous longeons l’étang de la Morgendrée bordé de magnifiques noyers.

Le paysage s’étale au sud en direction de Gueugnon et de Digoin où l’Arroux, que j’ai traversé hier, vient se jeter dans la Loire, sur sa rive droite. Nous arpentons toujours le Charolais car nous sommes en fait, à peine à une quarantaine de kilomètres, de Charolles.

Les haies basses qui soulignent le paysage et accompagnent nos pas ont l’air d’être rasées de frais, comme sorties de chez le coiffeur.

Le tracé du GR 131 que je suis aujourd’hui est essentiellement est-ouest, assez loin d’une direction nord-est – sud-ouest qui eut été idéale. Mais ce chemin, épousant le relief, offrant ses courbes douces à travers prés et forêts, joyeux sous le soleil, est tout à fait plaisant.

Je le perds justement au pied du Mont Dardon que les trois communes de Sainte-Radegonde, Issy-l’Evêque et Uxeau se partagent. Georges Riguet, poète et écrivain, né précisément dans ce dernier village, disait de cette montagne (500 m tout de même) : « Elle connaît l’humeur des vents et le cheminement des nuages, elle détourne quand elle le veut les orages ».

Daniel est retourné sur ses pas alors que je fais un grand détour par Uxeau avant de récupérer ma route au carrefour du Chatelot.

A cet endroit, mon GR rejoint le GR 13 qui arrive du nord mais prend la direction ouest par cette petite route charmante qui traverse une série de bois de conifères et de feuillus. A leurs lisières, les fougères desséchées prennent leurs lumineuses couleurs d’automne.

Le bocage, avec ses prairies, associées à leurs inséparables haies forme une formidable trame verte, permettant la circulation de la faune.

Dès 1995, le parc naturel régional du Morvan, tout proche, a mis en place des mesures agri environnementales qui aident financièrement les paysans ce qui leur permet de conserver des pratiques d’élevage extensif favorables à la biodiversité. Car pas de cultures dans cette région, le sol granitique étant trop acide.

Quant à la trame bleue, elle est bien présente mais demande à être restaurée. L’Arroux (je traverse son bassin versant), ne possède pas moins d’une dizaine d’affluents. Ses crues peuvent devenir dévastatrices mais à l’inverse il peut connaître aussi des sécheresses dramatiques comme en 2019. Les zones humides, nombreuses, sont souvent des prairies agricoles encore exploitées.

Après la traversée de quelques hameaux comme les Buffots où de vilains chiens m’accueillent en hurlant et me font manquer le départ du sentier, je laisse au loin le château de Montperroux juché sur une hauteur.

Quelques détours encore, au creux des haies puis j’arrive à Grury où le California m’attend sagement au pied de l’église, la table mise pour m’accueillir dignement.

Après un bon repas, je repars sur la route principale, bordée de petites maisons dont une me frappe par son côté d’une incroyable prétention, je contourne l’étang de Montperroux à la sortie du village puis grimpe à travers bois jusqu’à une tour en ruine.

Le GR se poursuit à travers champs par des sentiers, des pistes et de petites routes charmantes qui dominent de vastes étendues paisibles.
Un dernier carrefour où je traverse la départementale D42, Issy-l’Evêque – Bourbon-Lancy, un dernier regard à mes amies que j’interpelle affectueusement mais toujours sans réponse : « Salut les filles ! » et j’aperçois, à l’emplacement prévu, le California, qui, grâce à son chauffeur tout de même, me conduit jusqu’à Issy-l’Evêque.

Nous prenons le temps de visiter son église romane du 12ème siècle, de style typiquement bourguignon, propriété personnelle de l’évêque d’Autun. Sa nef très longue, est entièrement voûtée. Je lis que les arcs soulignant cette voûte présentent des profils brisés, qui marquent l’influence de Cluny ce qui est rare en Bourgogne du Sud.

Nous nous installons au camping Les Portes du Morvan à la sortie sud de la ville, proche d’un étang.

Cette nuit, le regard se perd dans le ciel : c’est pleine lune….

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.