Connaissez-vous la Convention européenne du paysage?

images6

Connaissez-vous la Convention européenne du paysage?

Si je souhaite vous parler de la Convention européenne du paysage c’est que l’appel à la reconquête écologique et esthétique des paysages (qui est le but de ce blog, je le rappelle,) s’inscrit naturellement dans le cadre de cette Convention européenne du paysage. Pour vous, j’en fais un résumé complet.

 

Une histoire récente

11 années d’existence: c’est une histoire relativement récente. C’est en 2000 que le Conseil de l’Europe a présenté cette convention à Florence (c’est pour cela qu’on l’appelle aussi convention de Florence).

Mais ce n’est qu’en 2006 que la France l’a ratifiée. Sur notre territoire elle n’a donc qu’à peine plus de 10 ans d’existence !

 

Quel constat fait cette convention ?

Intérêt général, patrimoine commun, qualité de vie des populations, droits et  responsabilités pour chacun…

 

· Elle rappelle déjà l’intérêt de la diversité des paysages. Ce point a son importance car dans certaines régions, notamment en France, la banalisation des paysages est déjà bien avancée.

· Le paysage participe à l’intérêt général dans tous les domaines, culturel, écologique, environnemental et social. Il concourt à l’élaboration des cultures locales, à la qualité de vie des populations.

· Les paysages représentent donc un patrimoine commun, comme l’air et l’eau et font partie du cadre de vie. Et ceci, qu’ils soient quotidiens, dégradés ou exceptionnels, sans distinction, ni hiérarchie de valeurs.

· Cette Convention rappelle que le paysage constitue un élément essentiel du bien-être individuel et social.

· Elle affirme que la protection du paysage, sa gestion et son aménagement impliquent des droits et des responsabilités pour chacun. Car les changements économiques mondiaux continuent très souvent à accélérer la transformation des paysages et souvent leur dégradation.

images4

Quel est son objectif ?

Protection, gestion et aménagement des paysages, coopération européenne: tous les paysages sont concernés!

 

Cette Convention a pour objet de promouvoir la protection, la gestion et l’aménagement des paysages et d’organiser la coopération européenne dans ce domaine.

Elle souhaite instituer un instrument nouveau consacré exclusivement à cette protection, à cette gestion et à l’aménagement de tous les paysages européens que sont les espaces naturels, ruraux, urbains et périurbains. Ce qui inclut les espaces terrestres, les eaux intérieures et maritimes. Rappelons qu’il s’agit autant des paysages pouvant être considérés comme remarquables, que des paysages du quotidien et des paysages dégradés.

 

Que demande-t-elle?

Participation du public, intégration du paysage dans les politiques d’aménagement, sensibilisation à la valeur des paysages, formation de spécialistes, objectifs de qualité: chaque pays s’engage!

 

Cette Convention européenne du paysage demande à chaque pays signataire de mettre en place des procédures de participation du public, de participation des autorités locales et régionales, et des autres acteurs concernés par la conception et la réalisation des politiques du paysage.
Elle demande d’intégrer le paysage dans les politiques d’aménagement du territoire et d’urbanisme.
Elle demande à chaque pays signataire de s’engager dans des politiques de sensibilisation à la valeur des paysages, à leur rôle et à leur dégradation et de s’engager dans la formation de spécialistes de la connaissance et de l’intervention sur les paysages.

Chaque pays s’engage également à identifier ses propres paysages sur l’ensemble de son territoire, à analyser leurs caractéristiques ainsi que les dynamiques et les pressions qui les modifient.

Après consultation du public ils doivent formuler des objectifs de qualité.

clip_image062.jpg

Enfin cette Convention propose des définitions communes pour davantage de clarté et d’efficacité.

« Paysages », « Politique du paysage », « Objectif de qualité paysagère », « Protection des paysages », « Gestion des paysages », « Aménagement des paysages »

 

Voici ces définitions:

« Paysages » désigne une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l’action de facteurs naturels ou humains ou les deux et de leurs interrelations.

« Politique du paysage » désigne la formulation par les autorités publiques compétentes des principes généraux, des stratégies et des orientations permettant l’adoption de mesures particulières en vue de la protection, de la gestion et de l’aménagement du paysage.

« Objectif de qualité paysagère » désigne la formulation par les autorités publiques compétentes, pour un paysage donné, des aspirations des populations en ce qui concerne les caractéristiques paysagères de leur cadre de vie.

« Protection des paysages » comprend les actions de conservation et de maintien des aspects significatifs ou caractéristiques d’un paysage, justifiées par sa valeur patrimoniale émanant de sa configuration naturelle ou de l’intervention humaine.

« Gestion des paysages » comprend les actions visant, dans une perspective de développement durable, à entretenir le paysage afin de guider et d’harmoniser les transformations induites par les évolutions sociales, économiques et environnementales.

« Aménagement des paysages » comprend les actions présentant un caractère prospectif particulièrement affirmé visant à la mise en valeur, à la restauration ou à la création de paysages.

SmallLogo_thumb.jpg

Voilà. J’espère que vous avez maintenant une petite idée de cette Convention européenne du paysage. Alors maintenant j’ai bien envie de vous demander d’en parler autour de vous, de la faire connaître car elle le mérite bien !

Dites-moi dans les commentaires si vous connaissiez cette Convention et ce qu’elle vous inspire. Quels sont les points qui vous paraissent les plus essentiels?

Parlez-en autour de vous! S’il vous a plu, faites circuler cet article.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Ce contenu a été publié dans Réflexions/ Aspects juridiques, Uncategorized, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Connaissez-vous la Convention européenne du paysage?

  1. Merci pour cette info je découvre grâce à vous cette convention, dont je n’avais pas entendu parler.
    La dégradation des paysages est un thème délicat, l’agriculture, l’urbanisation et l’industrialisation ont causé des transformations radicales, qui jusqu’à il y a peu n’étaient jamais évaluées au prisme du paysage et de sa transformation, tout ce qu’on en soustrait ou qu’on vient y greffer, peut apparaître comme une forme de dégradation aux yeux de certains, l’exemple actuel des éoliennes divise et clive les citoyens, le choix devient alors très complexe et les opinions antagonistes entre acceptable ou pas s’affrontent.
    Il y a qu’on le veuille ou non, un forme de dualité et de contradiction entre la préservation/restauration des paysages, et la nécessité de structures qui peuvent aller du simple habitat aux plus complexes et gigantesques constructions industrielles, en passant par les ouvrages d’arts et les réseaux de distributions ou de productions d’énergies, etc etc, concilier ces deux nécessités est un vrai challenge moderne et très contemporain, les avis sont très divers et difficilement compatibles.
    J’ai parfois abordé cette problématique de l’affrontement entre deux visions de la beauté des paysages et de la dégradation hypothétique de ceux-ci. S’il y a parfois des thèmes pour lesquels un avis de normand permet de se tirer d’affaire, en évinçant la prise de position tranchée, celui là qui ne supportait qu’un type de choix en apparence, pour ou contre, qui découlait lui même de l’opinion personnelle de chaque individu classant comme beau ou laid, donc acceptable ou pas la structure en question, mais avec cette convention, comme si la difficulté n’était déjà pas assez grande, il faut aussi répondre à la question conservation ou aménagement ?
    On a pas fini de se confronter et de se diviser pour sur !

  2. Philippe Andlauer dit :

    Merci pour cette sensibilisation essentielle, souvent absente des tables des élus, des salles de réunions, des conversations anodines qui nourrissent nos quotidiens. Nous serions impuissants aux pieds des citadelles de l’inertie sans ces volontés collectives venues du fond des âges (l’UE, Paysages Reconquis, d’autres encore). Si l’essentiel se résume facilement, il ne suffit pas la plupart du temps, et il nous faut donc y revenir souvent, parfois sous des angles différents : le paysage d’une société (plus que d’un site ou d’un pays), est dans sa manière de s’habiller, de se protéger du froid, du chaud, du vent, des envies des autres, d’accueillir ses amis, d’imaginer la suite, de réinscrire le vivant dans sa tête, de cesser de confondre ceux qui « pratiquent » une société remplie de bulles de désirs immédiats, avec ceux qui « vivent » dans un site ou un pays en usant naturellement des outils d’évaluation que la nature leur a donnés en les élevant au statut de « vivant » : leurs yeux, leurs oreilles, le regard des autres… Pour réconcilier les deux, il nous faut changer nous-mêmes les uns et les autres, des plus petites unités de réflexions aux plus grandes. Bravo encore et merci toujours à Paysages Reconquis d’attiser sans cesse nos attentions !

    Mes réflexions actuelles (février 2017) se nourrissent du site que je tente d’offrir en retour à l’univers, des argumentaires qu’il m’inspire, de l’élaboration du PLU de ma commune, des mouvances intercommunales, des présidentielles d’aujourd’hui (si éloignées des conséquences de notre « énormité »).

    Bonnes journées à tous, et souvenez-vous : tout est dans notre manière de nous habiller et dans le regard que nous portons à la vie ! Sans doute aussi dans celui que d’autres nous portent…

    • Philippe, grand merci pour ce commentaire dont tu as pesé chacun des mots et avec lequel je suis intégralement en accord.
      Tout dans ta réflexion est important mais je retiens particulièrement qu’il nous faut « changer nous mêmes » et « réinscrire le vivant dans sa tête »…
      Bien sûr, si tu le souhaites, tu peux faire part régulièrement, dans les colonnes de ce blog, de tes réflexions, de vos avancées dans l’élaboration du PLU de votre commune par exemple ou encore des préoccupations qui enrichissent constamment, je le sais, ta vie.
      A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *